Vase canope

Égypte > Provenance inconnue.

Du Nouvel Empire à la Basse Époque

[voir chronologie].

Calcaire.

H. 20,8 CM ; D. col : 10,6 CM ; D. ouverture : 7,9 CM ; D. max. 14 CM ; D. base : 9,3 CM ; P. 14,7 CM.

Co. 960

Commentaire

Etat de conservation

La pierre est altérée en surface. L’épiderme est largement piqueté et griffé. Quelques éclats sont observés, notamment un, assez important, sur la panse, au niveau de l’ouverture.

De nombreux coups d’outils – de type pointe – sont visibles à l’intérieur du vase. La surface de la base est très chaotique, le fond semblant avoir également reçu des coups d’outils.

Description

Vase canope en calcaire de couleur ocre jaune, dont le bouchon est manquant. L’épaule arrondie est peu marquée. Les parois incurvées se rétrécissent régulièrement vers la base. L’ouverture et la base sont plates. Aucun contenu. Aucune trace de polychromie n’est observée.

 

Il s’agit d’un vase canope en calcaire destiné à l’équipement d’une tombe. Les viscères du défunt, retirés de la momie puis embaumés, étaient déposés dans ce récipient. Une datation et une provenance précises sont difficiles à donner en l’absence de bouchon et d’inscription.

 

La collection du musée Rodin comporte d’autres vases canopes, tels que Co. 5780 et Co. 6291 (en calcaire, anépigraphes, sans bouchons), Co. 3079 et Co. 3080 (en albâtre, inscrits, XXVIe dynastie probablement), Co. 5898 et Co. 5899 (en albâtre, inscrits, Nouvel Empire ou Basse Époque) et Co. 5894 (en albâtre, anépigraphe, bouchon à tête de singe).

Inscription

Anépigraphe.

Historique

 

Acquis par Rodin entre 1893 et 1913.

 

Boreux 1913 : Meudon, pavillon de l'Alma, vitrine 17, 477 Canope anépigraphe en pierre calcaire, pas de couvercle. Haut. 21 cent. 1/2. Estimé trente francs. 

 

Donation Rodin à l'Etat français en 1916.

Commentaire historique

Le vase était exposé en 1913 dans une vitrine du pavillon de l'Alma.

< Retour à la collection