Les partenaires

 

Le C2RMF

Le Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF) est un service à compétence nationale du ministère de la Culture et de la communication créé en 1998, par le rapprochement du Laboratoire de recherche des musées de France et du Service de restauration des musées de France. Le Centre est constitué de quatre départements : recherche, restauration, conservation préventive et archives et nouvelles technologies de l’information. Il possède une double mission, celle de la recherche scientifique, notamment concernant la connaissance des matériaux constitutifs des oeuvres, et celle de la mise en oeuvre de stratégies en conservation et restauration du patrimoine des musées à l’échelle nationale, qui sont complémentaires. En outre, il constitue et diffuse une documentation sur les matériaux, les techniques et la restauration des collections. Il participe enfin au contrôle scientifique et technique de l’État en matière de conservation-restauration des collections. Les services du C2RMF s’adressent à l’ensemble des 1219 musées labellisés «musées de France» du territoire, mais également à d’autres domaines patrimoniaux, en particulier l’archéologie, à l’échelle nationale mais aussi internationale, notamment par le biais de projets européens. Son rayonnement s’appuie sur sa politique de diffusion et de publication, la revue Technè, l’organisation de nombreux colloques et journées d’études, l’implication de ses équipes dans des programmes de formation et de coopération internationale. Le Centre est installé sur trois sites. Le laboratoire, d’une surface de 6500 m2 situé sous le jardin des Tuileries, est doté de multiples appareils dédiés à l’examen, l’analyse et la datation du patrimoine, dont AGLAÉ, l’unique accélérateur de particules au monde consacré exclusivement au patrimoine. Les ateliers de restauration sont, quant à eux, répartis entre la Petite écurie du roi à Versailles (4500 m2) et le pavillon de Flore au Palais du Louvre (2600 m2). La richesse et l’originalité du Centre reposent sur la diversité et l’interdisciplinarité. Ainsi, se côtoient, au quotidien, scientifiques, conservateurs du patrimoine, historiens de l’art, archéologues, physiciens, chimistes, mais aussi photographes, restaurateurs, radiologues, techniciens et documentalistes. Le Centre rassemble environ 160 personnes du ministère de la Culture et de la communication, auxquelles s’ajoutent des doctorants et post-doctorants et un partenariat fort avec l’Institut de recherche de chimie de Paris créé en janvier 2014. L’expertise de ses équipes, la qualité de ses équipements, l’exigence de recherche et d’innovation au sein de chaque département ainsi que sa compétence nationale ont contribué à faire du C2RMF à la fois un partenaire quotidien des musées de France et un acteur reconnu du domaine patrimonial mondial.

 

Le Labex RESMED

Le Labex RESMED s’est fixé un programme scientifique qui consiste à étudier le rapport entre religions et sociétés en Méditerranée des origines jusqu’au monde contemporain. Dans cet espace géographique, la religion apparaît en effet comme un élément décisif pour définir les groupes humains dont elle éclaire l’histoire et l’identité, en les positionnant les uns par rapport aux autres. Dans ce vaste thème, nous avons circonscrit des axes de recherche où s’exercent plus particulièrement les compétences de nos chercheurs et qui s’attachent à des aspects cruciaux de l’histoire de cette région. S’inscrivant dans des perspectives croisées et sollicitant les collaborations interdisciplinaires, ce programme a aussi l’ambition de fournir des clefs pour comprendre la Méditerranée contemporaine.