Bouchon de vase canope à tête de singe

Égypte > Provenance inconnue.

Nouvel Empire ou Basse Époque [voir chronologie].

Albâtre.

H. 12,3 CM ; D. max. 12,9 CM ; D. tenon : 9,8 CM ; P. 12,9 CM

Co. 6432

 

Commentaire

Etat de conservation

Quelques éclats et épaufrures sont visibles dans le matériau, à la base notamment.

Description

Bouchon de vase canope à tête de singe cynocéphale en albâtre de couleur jaune miel, relativement homogène et semi-translucide. Le modelé des yeux (arcades sourcilières) et du museau a été sommairement sculpté. La vue de profil révèle un museau relativement long, en forme de parallélépipède dont les côtés sont arrondis. Un pont en pierre relie le dessous du menton au pelage. Des lignes gravées dessinent les yeux, les oreilles et le pelage. Le cou n’est pas indiqué. Aucune trace de couleur n’est visible.

 

La base présente un décochement formant un tenon et permettant l'emboîtement du bouchon sur un vase. Elle est recouverte d'une matière noire qui évoque une matière bitumineuse.

 

L’originalité de cet objet réside dans le traitement de certains détails anatomiques, yeux, oreilles et pelage, à l’aide d’incisions réalisées directement dans la pierre. On remarque notamment le rendu très soigné des oreilles. Aucun parallèle à ce bouchon n’a été identifié pour le moment ; cependant, les formes « émoussées » de la tête de singe rappellent celles des deux autres vases canopes en albâtre munis d’un bouchon à tête de babouin de la collection du musée Rodin, Co. 3079 et Co. 5894, datés de la Basse Époque.

 

Ce bouchon représente probablement Hâpy, divinité funéraire à tête de babouin chargée de protéger les poumons du défunt.

Inscription

Anépigraphe.

Historique

 

Acquis par Rodin entre 1893 et 1913.

 

Boreux, 1913 : Biron 195 Tête de cynocéphale (couvercle de canope) en albâtre oriental, la fourrure de l'animal est indiquée par un motif imbriqué. Haut. 12 cent. Estimée cent cinquante francs.

 

Donation Rodin à l'Etat français en 1916.

Commentaire historique

Le couvercle de canope fut choisi pour être exposé à l'hotel Biron, dans uns salle du premier étage, dans une préfigurtion du futur musée. Il figure sur une photographie ancienne (musée Rodin, Ph. 13620), présenté dans une vitrine parmi d'autres objets égyptiens ou japonais.

< Retour à la collection