Modèle de sculpteur

Buste de déesse ou de reine déifiée

Egypte > provenance inconnue

Époque hellénistique et romaine (IVe – IIIe siècle avant J.-C.) 

[VOIR CHRONOLOGIE]

H. 19,2 CM. L. 7,2 CM. L. 5,8 CM

Matériau composite

Co. 826

 

Commentaire

Etat de conservation

L'œuvre est en mauvais état de conservation. De nombreux éclats parcourent le modèle. Le moule n’ayant pas complètement été éliminé, les éléments conservés se soulèvent par endroits. Des traces d’outils (modelages de l’épreuve et marques de décochage du moule) sont visibles. Des enfoncements importants sont visibles sous le sein droit, sur la perruque au niveau de l’oreille droite et sur la tempe gauche.

 

Description

Ce buste de déesse, ou de reine déifiée, correspond à un modèle de sculpteur. La représentation s’arrête à la naissance de la taille et aux épaules, tronquées avant le départ des bras. Le visage de la femme exprime attention et bienveillance. La femme est coiffée d’une perruque tripartite. Un profond liseré encadre les mèches. Sur le sommet de la tête, un volume en forme de parallélépipède est particulièrement proéminant. Cet élément, un socle destiné à recevoir une couronne à mortier, mesure 2,5 cm x 2cm x 8mm de hauteur. Les yeux, cerclés d’une ligne de fard, sont étirés en amande ; les sourcils sont longs et fins. Le nez adopte un profil dit « grec », de forme douce et harmonieuse. Les narines, élégantes, sont matérialisées par deux orifices circulaires. La bouche, féminine et très souriante, est délicatement modelée. Les oreilles sont bien détachées de la tête ; l’oreille gauche est légèrement abîmée. Les seins sont très saillants et arrondis.

 

Cet œuvre, obtenu par moulage, est de très belle facture. Le moule était probablement à creux perdu. Des restes du moule subsistent autour du socle sommital et au dos de la perruque. Le matériau de ce buste est composite, majoritairement constitué de gypse. Il est friable et on remarque de nombreux éclats ainsi que de petites bulles sur l’ensemble du buste. La partie inférieure semble cassée ; par comparaison avec d’autres modèles similaires, le buste est néanmoins presque entier.

 

Des lignes de repérage, tracées en rouge, se remarquent à trois endroits. Ces lignes étaient destinées à guider le sculpteur dans son travail. Au centre de la figure, de face, une ligne départageant la figure en deux parties est peinte à la verticale du cou, allant depuis la gorge jusqu’à l’extrémité inférieure du buste. Du côté gauche, une autre ligne se discerne. Elle s’étend à la verticale, depuis l’emplacement figuré du bras gauche. Sur le côté droit, une marque de repérage est observable, au niveau de l’emplacement figuré du bras droit.

 

De nombreuses traces d’outils sont visibles sur la partie supérieure de la perruque, sur la partie gauche du visage, sur la poitrine, ainsi qu’à proximité des restes du moule.

 

Le style de l’œuvre correspond à la période ptolémaïque. Il est difficile de savoir s’il s’agit de la représentation d’une déesse ou bien d’une reine déifiée, les caractéristiques iconographiques du buste pouvant être communes. Compliquant cette identification, les reines ptolémaïques étaient à cette époque régulièrement représentées sous les traits de la déesse Isis.

La collection égyptienne du musée Rodin ne possède pas d’autres modèles de sculpteur similaires. Des parallèles se trouvent dans EDGAR Campbell.C., Sculptor’s Studies and unfinished Works, Catalogue général des Antiquités égyptiennes du musée du Caire Nos 33301-33506, Le Caire, 1906 : n° CG 33.317 et 33.318 ainsi que dans TOMOUM Nadja, The Sculptor’s models of the Late and Ptolemaic Periods. A Study of the Type and Function of a Group of Ancient Egyptian Aretfacts, Le Caire, 2005, n° 51, pl. 102 et texte p. 188.

Œuvres associées

 

 

Inscription

Anépigraphe.

 

Historique

 

 

< Retour à la collection