Bastet

Déesse anthropomorphe à tête de chatte

ÉGYPTE > PROVENANCE INCONNUE

époque tardive ou époque ptolémaïque > XXVIe - XXXIe dynastie > 656 - 30 avant j.-c.

[voir chronologie]

bronze (alliage cuivreux)

h. : 9 cm ; l. : 3,1 cm ; p. : 2,8 cm

co. 814

Commentaire

Etat de conservation

L'oeuvre est en mauvais état de conservation.

Le métal est très oxydé, les détails ne sont guère visibles. Il manque les pieds. De nombreuses petites piqûres viennent consteller la statuette, particulièrement sur la tête. Ces piqûres sont dues à un refroidissement trop soudain après la fonte du métal dans le moule. 

Description

La statuette représente la déesse Bastet sous sa forme anthropomorphe, avec une tête de chatte. La déesse se tient debout, le bras gauche est rabattu sur la poitrine, le droit plié en angle droit devant elle. Sa main droite serrait à l’origine un objet, probablement un sistre si l’on compare l’objet aux statuettes similaires connues. Sa main gauche maintient sur la poitrine une égide prenant la forme d’une tête de lionne. Une anse de panier est toujours visible, passant dans le pli du bras gauche.

La déesse est vêtue d’une longue tunique moulante striée verticalement dont l’origine pourrait être syrienne (voir, par exemple, le vêtement mieux conservé de la figurine en bronze de Bastet Musée du Louvre N3857, in Marc ETIENNE, Les dieux de l’Égypte, petit dictionnaire illustré, Paris, 1998, p. 11). Elle s’arête en pointe devant et derrière les jambes, sous les genoux. Les manches semblent s’interrompre au-dessus des coudes.

Les oreilles sont grandes et partent vers l’arrière. Un sillon oblique vient donner de la profondeur à l’intérieur de celles-ci. La mauvaise qualité de conservation de l’œuvre rend les détails de la face illisibles. La tête est petite par rapport au reste du corps, et le cou est long et fin. Les larges épaules disproportionnées tombent. Le bras gauche est fin alors que le droit est très épais, probablement à cause de l’oxydation de l’alliage. Le buste est grand comparé aux jambes. Les cuisses, larges et bombées, accordent à la déesse une allure très féminine.

 

La déesse Bastet, protectrice du foyer, déesse de la fertilité et de Bubastis dans le delta du Nil, est la forme passive de Sekhmet, déesse agressive, fille et œil de Rê, plus souvent représentée en lionne. L’égide maintenue sur la poitrine, à tête de lionne, rappelle cet aspect dangereux de la déesse. Le culte de Bastet connait un essor considérable à partir de la Troisième Période intermédiaire lors de l’installation de la capitale à Bubastis, toutefois, ce type de statuette se retrouve plus généralement à partir de la Basse-Époque. Le probable sistre dans la main droite met en exergue la facette joyeuse et festive de Bastet, également déesse musicienne. Le panier est quant à lui un attribut connu pour ces statuettes, en revanche la raison de sa présence est encore aujourd’hui ignorée. Toutefois, le sistre, le panier et l'égide à tête de lionne sont autant d'instruments rituels empruntés aux Khenout, fidèles de la déesse Hathor qui accomplissaient des rites spécifiques pour les morts et les vivants. De plus, il faut savoir que les déesses Hathor, Sekhmet et Bastet sont étroitement liées en tant que manifestations de l'oeil de Rê à partir de la Basse-Époque. 

De très nombreuses œuvres représentant Bastet dans cette attitude et avec ces attributs, parfois accompagnée de chatons, notamment les statuettes EA 12590 au British Museum et Cat. 0274 au Musée égyptien de Turin, ont été mises au jour. Il s’agit donc d’un type de statuette commun à cette époque qui servait très probablement d’ex-voto. La statuette Co.814 correspondrait à ce type d'oeuvre. 

 

Le musée du Louvre, le British Museum, le MMA, le Penn Museum, le Musée égyptien du Caire et de Turin regroupent à eux-seuls plus de quarante œuvres semblables. Celles correspondant aux caractéristiques et aux dimensions de Co. 814 sont les suivantes.

Au MMA de New York : 45.4.5, 34.6.1, 04.2.426 et 15.43.5.

Au British Museum : EA 11034 et EA 11031.

Au Museo Egizio di Torino : Cat. 0271, Cat. 0269, S. 00052, Cat. 0272, Cat. 0268 et Cat. 0270.

Au Musée égyptien du Caire : CG 38996, CG 38994 et CG 38993.

Au musée du Louvre : E 4251 et E 3788

Œuvres associées

Aucune autre statuette de ce type n’est présente dans les collections du musée Rodin. 

Inscription

Anépigraphe.

Historique

Acquis par Rodin entre 1893 et 1913.

Boreux 1913 : Meudon, atelier Tweed, vitrine 9, 373, Bastet debout tenant l'égide de la main gauche. Le bas des jambes manque. Bronze très abimé. Haut. 9 cent. Estimé cinquante francs.

Donation Rodin à l'État français 1916.

< Retour à la collection