Bastet - Tête

Ex-voto ou figure de reliquaire

ÉGYPTE > PROVENANCE INCONNUE

ÉPOQUE TARDIVE OU ÉPOQUE PTOLÉMAÏQUE > XXVIe - XXXIe dynastie > 656-30 avant J.-C.

[voir chronologie]

bronze (alliage cuivreux)

h. : 5,3 cm ; L. : 4,2 cm ; P. : 4,5 cm 

co. 808

Commentaire

Etat de conservation

L'oeuvre est en très mauvais état de conservation.

Le métal est très oxydé (couleur vert clair). La statuette est incomplète et recollée en plusieurs fragments. Il ne reste que la tête, dont la partie avant droit du cou est encore conservée. Plusieurs fissures sur le front et sous la gueule sont visibles. 

Description

La statuette en bronze consiste en une tête de chatte brisée au niveau du cou. Les oreilles, aux pointes arrondies, sont très allongées proportionnellement à la face de l’animal. Elles sont de moitié dégrossies sur les côtés extérieurs pour donner de la profondeur. Leur bord intérieur se prolonge pour former des arrêtes qui encadrent ainsi le front bombé de l’animal. Comme pour toutes les autres têtes de chattes de la collection dont l’intérieur est observable, les oreilles sont réalisées volontairement en métal plein, procédé assurant ainsi leur solidité. Les pommettes sont sculptées sans exagération et le museau est de forme et de longueur naturelles. Ce dernier est flanqué de deux sillons verticaux créant ainsi le pinch. De fines entailles dessinent la moustache au-dessus de laquelle on note de profonds naseaux. Les yeux, dont les pupilles sont exagérées, sont très ouverts. Le droit est tombant alors que le gauche est horizontal. Seule la moitié avant droite du cou est conservée. La finesse et l’allongement des traits reflète une certaine qualité dans la réalisation de cette statuette. 

(En ce qui concerne les termes utilisés pour la description de l’anatomie des félins).

 

Cette figure de chatte représente la déesse Bastet sous sa forme zoomorphe, déesse protectrice du foyer et de la fertilité féminine. Bastet est également la forme apaisée de Sekhmet, déesse agressive, fille et œil de Rê, qui est le plus souvent représentée en lionne. Bastet est Maîtresse de Bubastis dans le delta du Nil, et son culte connait un essor considérable à partir de la Troisième Période Intermédiaire, lors de l’installation de la capitale à Bubastis. C’est notamment sur ce site, mais aussi à Thèbes (Haute-Égypte), à Beni Hassan (Moyenne-Égypte) ou sur le site de Saqqarah (Basse-Égypte), que furent mis au jour des cimetières contenant des centaines de chats momifiés. Les momies ou simulacres de momies étaient introduits dans des coffres de bois ou de bronze de forme rectangulaire ou zoomorphe, ou bien directement dans une statuette prenant l’aspect d’un chat assis. Des têtes de chat en bronze étaient aussi occasionnellement placées sur une momie enveloppée, en tant qu’ornement (cf. SCHORSCH Deborah, FRANTZ James H., in Appearance and Reality, BMMA 55/3, hiver 1997-1998, p. 18). Ces momifications étaient destinées à deux pratiques religieuses différentes. Les momies pouvaient être des commandes de particuliers dans le cadre de leurs dévotions à la déesse Bastet. Mais elles pouvaient également être utilisées au cours de l’accomplissement du culte journalier dédié à la déesse féline.

 

La tête Co. 808 appartient vraisemblablement à une statuette qui surmontait un coffre ou un sarcophage de chat. Ses dimensions, très petites, ne lui permettraient pas de contenir une momie de l’animal qu’elle représente. D’autre part, la courbure de la nuque indique que cette tête correspond à un fragment détaché d'une statuette et non d'une oeuvre seule. En l'absence d'identification de son lieu de provenance, la figurine peut également avoir été déposée dans un temple dédié à la déesse Bastet en tant qu'ex-voto.

 

Au Museo Egizio di Torino et au Penn Museum de Philadelphie sont conservées deux têtes de chat correspondant aux caractéristiques de la statuette Co. 808, respectivement Cat. 0895 et 29-70-744

Œuvres associées

Dans les collections du Musée Rodin, Co. 681, Co. 809, Co. 811, Co. 812, Co. 2414 et Co. 2423 sont également des têtes de chattes qui étaient utilisées de la même manière que Co. 808. En revanche, les dimensions diffèrent. Seules les œuvres Co. 809, Co. 811 et Co. 812 présentent les mêmes dimensions que Co. 808.

Inscription

Anépigraphe.

Historique

Acquis par Rodin entre 1893 et 1913.

 

BOREUX 1913 : Biron, 151. Tête de chat en bronze. Haut. 5 cent. ½. Estimée dix francs.

 

Donation à l’État français en 1916. 

< Retour à la collection