Modèle de sculpteur

Plaque représentant un roi ou un dieu

Égypte > Provenance inconnue.

Époque tardive (ou Basse Époque) - Époque hellénistique (IVe – IIIe siècle avant J.-C.)

[voir chronologie].

Calcaire.

H. 13,2 CM ; l. 10,2 CM ; P. 3,2 CM.

Co. 3178

Commentaire

Etat de conservation

Bon état de conservation, quelques cassures.

Description

Cette plaque rectangulaire en calcaire montre en bas-relief un personnage s’avançant vers la droite, figuré sans tête, ni jambe et ni pied. Les parties du corps figurées sont tournées vers la gauche. La représentation est relativement sommaire : on peut observer la partie inférieure du cou, le torse et le ventre. Le nombril, profond, est simplement marqué par une forme ovale creusée dans la pierre ; les traces d’outil n’ont pas été estompées. La musculature des bras n’est pas non plus détaillée. Au bout du bras droit étendu le long du corps, la main, laissant apparents tous les doigts, tient une croix ânkh. Au bout du bras gauche plié vers l’avant, la main gauche est également refermée ; l’objet qu’elle devait contenir n’a pas été sculpté. D’après les parallèles connus, il pourrait s’agir d’un sceptre ouas ou d’un mekes. Le pagne court est orné d’une ceinture visiblement sans ornement.

 

Le visage et les membres inférieurs ont volontairement été omis, il est donc difficile au regard de la simple représentation de la croix ânkh de savoir si le personnage représenté est un souverain ou un dieu.

 

L’arrière de la plaque est relativement lisse. Quelques incisions sont encore visibles qui ont vraisemblablement servi à définir un carroyage de 1,6 sur 1,2 cm. Sur l’ensemble du pourtour de la plaque, des marques de ciseau du sculpteur sont visibles.

Œuvres associées

Aucun corrélat dans la collection.

Le parallèle le plus fragrant de cet œuvre est conservé au Metropolitan Museum of Art, inv. 07.228.4  (http://www.metmuseum.org/collection/the-collection-online/search/551505?rpp=30&pg=1&ft=07.228.4&pos=1&imgno=1&tabname=label), à la différence que le personnage tient effectivement le mekes, arbore un pagne à devanteau, et que les genoux sont visibles. E. Young (YOUNG 1964, 1965, p. 255) a émit comme hypothèse que le visage et la partie inférieure du personnage n’étant pas figurés, cela opterait en faveur d’un modèle de sculpteur à proprement plutôt que d’un ex-voto qui n’aurait pu fonctionner sans tête.

 

D’autres exemples dans différentes collections sont également à rapprocher de cet objet : à Copenhague, ÆIN 135, 136, 137 (JØRGENSEN 2009, p. 303-305, n° 135-137) et à Baltimore, inv. 22.51 (STEINDORFF 1946, p. 95, pl. 62, n° 329A). Les seules variations étant, selon les modèles : la présence ou non d’une queue de taureau, d’un collier ousekh (glossaire), le détail des stries du pagne, la figuration des jambes et / ou du visage.

Inscription

Acquis par Rodin entre 1893 et 1913.

 

Boreux 1913, Hôtel Biron, 112, Fragment de bas relief (modèle de sculpteur ?), en calcaire. Un homme tourné vers la droite, debout, le bras gauche en avant, le bras droit tenant […]. La tête et les jambes manquent. 13 x 10. Estimé soixante-deux francs.

 

Donation de Rodin à l'État français en 1916.

Historique

Le relief fut choisi pour être être exposé à l'hôtel Biron où il était présenté en 1913, dans une préfiguration du futur musée.

< Retour à la collection