Alabastron

Méditerranée orientale.

Ier millénaire avant J.-C.

[voir chronologie]

Albâtre gypseux (?)

H. 20,5 CM : D. ouverture : 2,2 CM : D. aux tenons : 4,8 CM : D. max. panse : 5,3 CM : P. 19,8 CM

Co. 3097

Commentaire

Etat de conservation

La pierre est érodée sur la panse, avec une importante perte de matière sur un côté et sur la base. L’érosion a engendré deux petits trous dans la panse. La partie supérieure du vase, avec les tenons, est intacte.
Le col est manquant.

Description

Alabastron en albâtre gypseux (?) de couleur jaune pâle, translucide et rubané de blanc dans la hauteur.

La panse est de forme très allongée. Un petit tenon en forme d’oreille orne chaque côté de la panse. Le col, qui était probablement amovible, est perdu.

Le fond est légèrement arrondi, le vase ne tient donc pas debout.

 

A l’intérieur du vase se trouve un papier plié et roulé ne portant aucune inscription.

 

La forme allongée de cet alabastre le rapproche du type 229 de B. Aston (ASTON 1994, p. 166), daté de l’époque tardive ou de la période gréco-romaine. Un vase similaire, au col manquant, est conservé aux Musées Royaux d’Art et d’Histoire de Bruxelles (E. 8810). Sa provenance n’est pas précisée.

Le col était probablement à l’origine réalisé dans une pièce d’albâtre séparée, puis rapportée sur le vase, comme pour Co. 2373 et Co. 2446.

 

Cependant, la forme seule de ce vase ne peut nous permettre d’affirmer que la provenance de ce vase est bien égyptienne. Il pourrait tout aussi bien s’agir d’un alabastre grec ou chypriote.

En effet, un alabastre semblable, avec col, provient du site de Kamiros, à Rhodes (Londres, British Museum 1864,1007.1163). Il est daté des VIe-Ve siècles av. J.-C.

Contrairement à cet exemplaire, Co. 3097 ne présente pas de triangles incisés sous les tenons.

Inscription

Anépigraphe.

Historique

 


Acquis par Rodin entre 1893 et 1913.

 

Donation Rodin à l'État français 1916.

 

< Retour à la collection