Alabastron

Méditerranée orientale (?)

Ier millénaire avant J.-C.

[voir chronologie]

Albâtre égyptien.

H. 11,7 CM : D. ouverture : 1,8 CM : D. max de la panse : 4,4 CM : P. 10,7 CM

Co. 3029

Commentaire

Etat de conservation

Le col manque. Quelques ébréchures sur l’ouverture. Une fissure dans la pierre est visible sur la panse.

Description

Alabastron en albâtre égyptien, de couleur jaune miel, rubané et translucide. Une veine blanche parcourt la panse verticalement, et une veine brune entoure le vase aux deux-tiers de la panse.
De forme allongée. Le col, très probablement amovible à l’origine, est manquant.
La base est légèrement arrondie ; le vase n’est pas stable debout.


A l’intérieur du vase, sur un papier plié est écrit « 456 » au graphite.

 

Il s’agit d’un alabastron de forme habituelle, mais dépourvu de tenons en forme d’oreilles sur les côtés de la panse. Co. 3030 est tout à fait similaire, bien que plus petit et muni de tenons. Le musée Rodin conserve d’autres exemplaires de ce type de vase, dont certains sont complets (comme Co. 2373 et Co. 2446), d’autres dépourvus de col (Co. 2806 et Co. 3097 par exemple), ainsi que deux cols à collerette isolés, qui devaient s’insérer dans l’ouverture d’un alabastre : Co. 6356 et Co. 6359.

 

Un exemplaire conservé au British Museum, à Londres (1952,0204.95) est similaire à Co. 3029 en terme de forme et de taille, mais il est en albâtre gypseux. Il a été trouvé dans une tombe sur le site de Kamiros, à Rhodes.

Voir également le petit vase B.408 du musée royal de Mariemont (DERRICKS, DELVAUX (éd.) 2009, p. 337), appelé « petit vase à khôl ».

 

Comme pour tous les vases de ce type, il est très difficile d’assurer une provenance ou d’affiner la datation de Co. 3029.

Inscription

Anépigraphe.

Historique

 

 

Acquis par Rodin entre 1893 et 1913.

 

Donation Rodin à l'État français 1916.

 

< Retour à la collection