Matière et technique

L’applique de forme légèrement trapézoïdale a été obtenue grâce au sciage d’une scapula de bœuf. F. Poplin est parvenu à cette identification en prenant en compte la faible épaisseur de la pièce et l’importance du tissu osseux spongieux au revers.

 

En matière de traces d’outils, l’élément de placage a conservé des stries perpendiculaires au fil de l’os, sur le bord supérieur, qui attestent du sciage de la pièce avec une lame métallique d’une scie. Les deux tranches latérales portent encore de petits enlèvements de matière, engendrés par la régularisation des bords. De nombreux arrachements sont aussi visibles sur la face principale, spécialement sur le fût de la colonne, dans le champ, mais surtout près des contours de la figure. Ces anfractuosités ont sans doute été produites par une main rude, sculptant avec empressement ce placage. Elles sont particulièrement visibles au niveau du tambourin, des plis des drapés, du pied droit de la ménade, et surtout en haut de son buste. Le polissage des parties les plus saillantes est venu atténuer les butées de lame encore facilement identifiables à l’œil nu, et adoucir les lignes très heurtées.

Modification matérielle

Aucune.

Etat de conservation

Quelques manques sont observables sur cette pièce en os de couleur crème : un éclat dans l’angle supérieur dextre et une légère perte de matière dans l’angle supérieur senestre, au revers. Un certain nombre d’arrachements peuvent être imputés à la phase de façonnage de la plaquette. D’abondants dépôts bruns subsistent dans les zones les plus profondes, notamment sur le côté droit de la face principale. Au dos, et sur la tranche senestre, beaucoup de sédiments emplissent encore les trabécules.

Restauration

La restauration dont a bénéficié l’applique au cours de l’année 2018-2019 a permis de supprimer en partie une couche de salissure surtout présente dans les parties entaillées. V. Picur a éliminé la majeure partie des sédiments subsistants sur la face externe grâce à un nettoyage enzymatique au coton-tige, suivi d’un rinçage à l’éthanol. Elle a toutefois choisi d’en conserver quelques traces dans la partie senestre de la pièce, afin que l’état de conservation initial soit encore perceptible. Les faibles volumes du relief sont d’ailleurs davantage accentués par les zones d’ombre que créent les sédiments remplissant les creux.

< Retour à la collection