Plaque représentant un vautour

Égypte > provenance inconnue

Les derniers temps > Basse Époque

[VOIR CHRONOLOGIE]

H. 32 CM; L. 29 CM; Pr. 4 CM

Grès polychrome

Co.1041

Commentaire

Etat de conservation

L’œuvre est en mauvais état de conservation. L’angle supérieur gauche est manquant, ainsi qu’une partie des chants supérieur et inférieur. Plusieurs épaufrures sont visibles sur les arêtes et certains volumes sont émoussés, mais les détails sont encore lisibles. La surface est peu lisse, en témoignent les traces d’outil visibles sur le fond. Elle est également empoussiérée et sale.

Description

Il s’agit d’une plaque de grès sur laquelle est taillé en relief, sur un fond abaissé, un vautour. L’animal est dressé sur une base, les ailes déployées, encadrant un sceptre was, ainsi que le signe protecteur ched.

 

Le vautour couronné et représenté les ailes déployées figure en général la déesse Nekhbet, protectrice du Sud de l’Égypte et de la royauté. Néanmoins, elle porte ici la couronne de la Basse-Égypte : or, c’est normalement sa compagne, la déesse-cobra Ouadjet, qui est associée à la région du nord. Au-dessus de la tête de l’animal se trouve une étiquette, mais celle-ci est restée vierge de toute inscription.

 

La plaque Co.1026 est à mettre en relation avec l’objet Co.1041, bien que les deux blocs ne soient pas jointifs et que leurs motifs présentent une certaine asymétrie. Il demeure clair que les deux objets ont été vendus comme un lot – comme l’atteste la similarité des dimensions auxquelles les deux plaques ont été retaillées – et qu’ils faisaient partie d’un même ensemble, peut-être une paroi de temple. Pour autant, il est possible que les deux figures n’aient pas été sculptées par un même artiste : on peut observer des différences de modelé importantes dans la réalisation du bec du vautour, la forme de l’œil ou les plumes qui, sur le bloc Co. 1041, s’étendent jusque sur le pan supérieur de l’aile. De même, la présence d’un badigeon a été constatée sur l’un et l’autre bloc, mais la composition en est différente : d’infimes particules d’or ont été observées sur la plaque Co. 1026, en particulier près du bec et en partie basse. S’il est très probable que ces deux éléments aient été arrachés à un ensemble architectural, il n’est donc pas certain qu’il s’agisse d’une seule et même paroi (les études sur les ateliers d’artistes ont souvent tendu à démontrer une répartition des tâches par mur). Il pourrait également s’agir d’un ensemble inachevé, au vu des étiquettes vides.

Œuvres associées

La plaque Co.1041 est à associée à la plaque Co.1026.

Inscription

Anépigraphe.

< Retour à la collection