Material and technique

L’analyse des essences a été effectuée par Victoria Asensi Amorós (société Xylodata), en juin 2019. Il a ainsi pu être démontré que ce masque a été sculpté en ébène des pharaons, en grenadille d’Afrique, en ébénier du Sénégal et en Leguminosae-Papilionoideae. On remarquera que ces essences sont assez peu utilisées par les anciens Égyptiens, hormis pour de petits objets, et qu’elles ne sont pas indigènes à l’Égypte.  

 

Le masque est composé de quatre fragments, dont un est actuellement brisé en deux morceaux de tailles inégales. Ils présentent des creusements de la forme des sourcils, des yeux et du lien retenant la barbe postiche (aujourd’hui disparue). Ces creusements étaient destinés à accueillir des incrustations. Par ailleurs, ils sont recouverts de vingt-neuf trous circulaires : le profil droit en possède trois (dans la gorge du sourcil, sur la tempe et en bas de la joue droites) ; la face droite huit (sur le front, dans l’œil droit, au niveau du nez et sur le menton) ; la face gauche neuf (sur le front, dans l’œil gauche, près du nez, sur la joue et le menton) ; et enfin le profil gauche huit (dans la gorge du sourcil, au niveau de la tempe, et du bas de la joue). Ces trous sont sans doute des logements de chevilles de bois, vestiges d’un plan d’assemblage par tenon-mortaise, permettant également à des éléments rapportés d’être fixés. Leur nombre au niveau de la zone du nez laisse penser que ce dernier a pu être un élément rapporté, de même que ceux du front pourraient avoir servi à fixer une coiffe, et ceux du menton une barbe postiche en ronde-bosse. Néanmoins, certaines cavités correspondent à des trous d’envol, vestiges d’une ancienne attaque d’insectes xylophages, tandis que d’autres témoigneraient d’un possible remploi du bois.  

 

Material change

 

Le numéro d’inventaire est inscrit à la peinture blanche sur une pellicule isolante au revers du quatrième élément, à savoir le profil gauche.  

 

Le rapport d’intervention de 2013 indique une intervention moderne sur la joue gauche, durant laquelle le quatrième et le cinquième éléments ont été fixés ensemble, comme en témoignent les restes d’adhésif et d’enduit blanc sur le plan de collage. Ces fragments, à nouveau séparés en 2013, ont été recollés dans la campagne de restauration de 2019.  

State of preservation

 

L’objet est en assez mauvais état de conservation. En effet, bien que le bois soit sain, la polychromie a presqu’entièrement disparu et l’œuvre est fragmentaire. Le masque est divisé en cinq morceaux, composant successivement le profil droit, la face droite, la face gauche et le profil gauche. Ce dernier est en deux fragments brisés, recollés en 2019.  

La coiffure est manquante. Par ailleurs, le nez et la barbe postiche ont disparu. La bouche est effacée ; les commissures des lèvres se devinent encore. Les incrustations des sourcils, des yeux, des traits de fard, ainsi que de l’attache de la barbe postiche sur les joues manquent.  

On remarque la présence de nombreux percements circulaires. Au nombre de vingt-neuf, ils s’égrènent sur l’ensemble du visage, et plus spécifiquement sur le front, les coins externes des sourcils, les tempes, les yeux, à la place du nez, au bas des joues et sur le menton. Il est possible que certaines cavités soient des trous d’envol, vestiges d’une ancienne attaque d’insectes xylophages.  

Des traces d’un enduit badigeonné s’observent ponctuellement en surface ainsi que celles d’une matière bitumineuse noire. Des restes d’or subsistent, seuls indices visibles de polychromie. Ils se remarquent en particulier dans le haut du visage (voir par exemple sous la tempe droite, au départ de l’attache de la barbe postiche creusée dans le bois). 

La partie supérieure du masque présente des marques de sciage, au niveau de la coiffure. La partie inférieure porte les marques d’une structure sur laquelle le masque reposait et dont il est aujourd’hui désolidarisé. 

Restoring actions

 

Rapport d’étude préalable de Sophie Joigneau et Marie Louis (mai 2013). 

 

Campagne de mai à juillet 2019 par Patrick Jaillet (Dépoussiérage, nettoyage général, consolidation, collages et remontage à blanc).  

 

< Back to collection